Pour que ça marche 


POUR QUE ÇA MARCHE, IL FAUT FAIRE AVEC

Toute démarche visant au contraire nous fait chuter immanquablement.

Toutes les situations où nous ne sommes pas bien cachent en elle-même une erreur de jugement par apport à la chose à honorer.

Il faut être dans le flux de la vie et accepter ce qui nous semble être des contraintes fonctionnelles.

La vie à un objectif visible : Vivre à tout prix.

Participer à cet objectif c’est être en phase avec la vie et croitre pleinement.

Faire obstruction à cet objectif c’est, s’assurer de disparaitre.

La vie existe de toute éternité et sait très bien ce qu’elle fait, ne faisons qu’un avec elle.

Nous sommes la vie évitons de nous détruire en allant contre nous même.

La vie n’est pas seulement limitée aux organismes vivants, mais elle est l’ensemble des choses.

Le langage est vie.

Le jeu est vie.

L’univers est vie.

Il n’y a jamais eu de coupure, d’arrêt de la vie, elle était simplement là sous une forme qui échappe à nos capteurs, à notre raison.

Je me suis auto générée à partir de la première cellule qui elle-même remonte au fond des âges.

Tout m’était déjà donné avec cette première cellule qui est apparue là où il fallait.

La vie se déploie dans un cadre qu’elle adapte à ses besoins et dont je suis le centre.

Ce cadre a des caractéristiques que je dois respecter et que je peux utiliser à mon profit.

Les règles qui nous soumettent, soumettent aussi nos constructions reflet de nous-mêmes.

Toutes affaires qui ne marchent pas bien cachent en elles-mêmes une erreur de traitement par apport aux choses à honorer.

Toutes constructions qui n’honorent pas les besoins vitaux métaphoriques qui leur correspondent sont vouées à disparaitre.

Toutes constructions qui participent à la vie en donnant accès aux ressources vitales même métaphoriquement sont fiables.

Tous retournent à un moment ou un autre au point d’eau.

La source est l’endroit d’où coule de nectar de la vie.

Incarnée la source c’est incarner la vie.

Toutes constructions qui d’une manière ou d’une autre nourrie l’homme, concrètement ou métaphoriquement deviennent source.

Il faut se méfier des sources stériles qui tiennent captif celui qui s’y laisse prendre.

Une source est libre d’accès et nourrie l’individu, elle le fait croitre et jamais le réduit.

La réduction est simplement le fait de l’expire qui est nécessaire pour l’inspire.

Il n’y a pas de dualité entre l’inspire et l’expire, mais simplement vibration de vie.

Les contraires ne sont que les deux faces de la même médaille, ils sont nécessaires à la vie.

La mort est la preuve que la vie est, mais ceci est une vue de l’humain, parce que la mort n’existe pas au sens de la vie qui est de toute éternité.

Je suis la preuve, je vis

La vie se vie


Accéder à l'ouvrage : Structures Mentales Tome 1
Accéder à l'ouvrage : Structures Mentales Tome 2


[ 1 commentaire ] ( sb_view_counter_plural_pre4141 lectures )   |  permalien  |  à propos

<Précédent | 1 | Suivant> Dernier>>